L’humoriste, au coeur des stratégies du marketing d’influence en 2020

L’humoriste, au coeur des stratégies du marketing d’influence en 2020

icônes_tachesBrand
icônes_tachesBrand

Le marketing d’influence social, les communautés, les influenceurs, autant de champs d’exploration aux contours mouvants qu’il convient aujourd’hui de défricher à travers la place grandissante de l’humour et du standup.

Le social classique est mort, vive le content studio

On le sait, et c’est une tendance assurée pour 2020 : les marques font le pari de partenariats sur le long terme avec les influenceurs, en lieu et place de campagnes one shot.

D’abord, cette stratégie permet de dérouler un fil narratif à travers différents formats, tout en assurant une continuité artistique parfaite. Le graal des annonceurs en somme.

Ce nouveau temps longs, permis par la confiance des parties entre elles, est aussi l’occasion, pour l’influenceur, de s’approprier les codes d’une marque en faisant preuve d’une créativité et d’une inventivité encore plus marquées. C’est le fameux “content studio”, nouvelle forme du marketing d’influence qui vise à confier les rênes d’une production à un influenceur, passé maître dans la gestion de sa communauté. Cela va également de pair avec une nouvelle exigence des marques : proposer des contenus porteurs de sens et de valeurs.

Standup et humour de nouvelles icônes pour un nouveau marketing d’influence

Les influenceurs sollicités exercent dans des domaines variés : sport, cuisine, tech, cinéma, théâtre…humour. Et oui. Les humoristes et à fortiori les stand-upers sont aussi des influenceurs. En moyenne 80% des 25-30 ans suivent au moins un humoriste sur les réseaux sociaux. Des humoristes issus d’une nouvelle génération, souvent influencés par les mêmes sacro-saints de la scène française (Chabat et les Nuls, Les Inconnus, Bigard, Desproges, Les Deschiens, Foresti, Jamel Debbouze,…).

Cette génération est une source de styles et de personnalités qui alimentent tous les médias : Panayotis, Haroun et Fary sur Brut., Shirley Souagnon et Noman Hosni en TedX, les humoristes du Jamel Comedy Club sur Canal+, Bun Hay Mean et Adidas, Roman Frayssinet ou Djimo sur Clique chez Mouloud Achour… Sans oublier les nouveaux formats produits par France TV Slash ou Netflix qui investissent dans le standup hexagonal comme peu l’auraient fait il y a encore quelques années.

Il faut d’ailleurs se rappeler qu’il y a encore peu de temps, l’humoriste n’existait que sur scène. 

Du moins s’il se prononçait à l’extérieur, c’était dans le cadre d’interviews calibrées ou de sorties médiatiques. Aujourd’hui, c’est une individualité qui s’expose et partage sa vie comme n’importe quel autre influenceur. Que ce soit son quotidien, ses engagements, ses tracas, ses coups de coeur. Quoi de mieux pour toucher notamment les millenials que le rire ?

Humoristes, standup et publicité : une grande histoire d’amour à explorer

Le phénomène n’est pas nouveau en soi. La réclame a souvent fait appel aux humoristes, c’est l’ampleur du champs à venir qui fait office de game changer :  de Fernandel hier pour les clopes à Eric Judor pour EDF en passant aujourd’hui par… Aurélien Préveaux qui s’amourache pour du PQ Lotus.

L’exemple parfait d’une collaboration entre un Youtubeur (auteur / humoriste) et une marque, confiante et assumée. Et c’est là tout l’enjeu : permettre aux marques d’écrire leurs discours, de mener à bien de nouvelles campagnes, aux côtés d’humoristes proches de leurs communautés. Des humoristes aux styles pluriels, capables de s’adapter et de s’engager auprès d’histoires et de projets qui leur tiennent à cœur.

Pourquoi pas vos projets ? 

ParYohan Huvelle,
le
ENCORE
ENCORE

Nous contacter

3 min pour un Blonde meilleur

Reportez-nous votre expérience sur la bêta, ou les problèmes que vous constatez.
Sur quel terminal nous avez-vous visité ?*
Quel navigateur utilisez-vous ?*
Si vous avez rencontré un bug, décrivez-le ici*
E-mail