IKEA sort le standup du placard

IKEA sort le standup du placard

icônes_tachesBrand
icônes_tachesBrand

La célèbre marque suédoise lance un tremplin de standup intitulé “La petite pièce IKEA”,  une façon de vendre, avec humour, les difficultés d’aménagement d’une communauté d’acheteurs de plus en plus jeune.

Entre le standup et le design suédois à la IKEA il n’y a qu’un pas : l’humour.

On a tous connu, de près ou de loin, ce mythe de la chambre étudiante. Un lieu où le manque d’espace peut nourrir l’ingéniosité de certains, ou la fantaisie des autres. Un lieu où l’on peut cuisiner à 30 centimètres de sa douche. Miam. 

Une situation problématique, universelle et trans-générationnelle, qui recèle de précieux insights aussi bien pour la marque que pour l’humoriste. Car tous deux fonctionnent de la même manière : l’un identifie les besoins d’un utilisateur, l’autre soulève les petits tracas du quotidien (pour en rire et s’en détacher). Le premier propose une solution matérielle, le second une thérapie.

C’est donc cette réalité, celle des aléas engendrés par le manque d’espace, qui servira de thème à “La petite pièce IKEA”, un concours de stand-up organisé par le siège français de l’entreprise de prêt-à-construire : “ Si votre lit, c’est aussi votre canapé, votre bureau est votre table à manger, votre collection de chaussures déborde sur le balcon… et surtout si vous pensez qu’il vaut mieux en rire. “

La tagline du concours l’indique d’ailleurs clairement car il s’agit d’un thème qui va bien au-delà de l’optimisation de l’espace, et qui se révèle une mine d’or (et de vannes) pour les candidats qui tenteront de se hisser sur la scène du Point Virgule : salle mythique, propriété de Jean-Marc Dumontet, senseï de la production humoristique hexagonale, également détenteur du Sentier des Halles, du Bobino, du Théâtre Antoine,…

Pourquoi IKEA choisit l’humour comme nouveau support de communication ?

D’abord pour s’approprier les codes du stand-up. C’est naturel pour une tendance qui a littéralement explosé ces dernières années, aujourd’hui ancrée au cœur des pratiques culturelles des 18-30 ans, qui consomment de plus en plus de contenus humoristiques IRL (comedy-club, spectacles) et virtuels (grâce à l’offre foisonnante du géant Netflix, par exemple, ou par le biais des réseaux sociaux). 

En plus d’être en vogue auprès d’un jeune public, rappelons que le stand-up est un moyen d’expression peu coûteux, qui demande très peu de moyens : une scène et un micro. Que demande le peuple ? C’est pour cela que la marque peut se permettre d’organiser un événement de ce type, à la fois très engageant et disposant d’un fort potentiel de fidélisation auprès des 18-25 ans. 

Alors on peut imaginer que la recette soit copiée par d’autres grandes marques. Seulement, le géant suédois (du moins sa filiale française) a pris soin d’intégrer, dans l’ADN du concours, l’une de ses demandes clients les plus prégnantes. Qui devient aussi un sujet de qualité pour l’humoriste. Habile 😉.

ENCORE
ENCORE

Nous contacter

3 min pour un Blonde meilleur

Reportez-nous votre expérience sur la bêta, ou les problèmes que vous constatez.
Sur quel terminal nous avez-vous visité ?*
Quel navigateur utilisez-vous ?*
Si vous avez rencontré un bug, décrivez-le ici*
E-mail