Contrat engagement jeune : c’est pas un peu tard Manu ?

Contrat engagement jeune : c’est pas un peu tard Manu ?

Le contrat engagement jeune a été annoncé par Emmanuel Macron hier, dès le 1er mars prochain, il permettra aux 16-25 ans de percevoir jusqu’à 500 euros par mois en échange de 15 à 20 heures d’accompagnement par semaine pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi.

Pour Isabelle Klem, secrétaire générale du syndicat majoritaire des métiers de l’insertion Synami-CFDT : « Ce Contrat d’engagement jeune n’est que du réchauffé ». Selon elle, ce nouveau contrat n’a rien de révolutionnaire par rapport à la Garantie Jeune déjà en place.

Jean-Raymond Lepinay, vice-président de l’Union nationale des Missions Locales alerte sur l’inexistance de conseillers formés à l’accompagnement de ces jeunes dans ce nouveau contrat d’insertion. En effet, les Missions Locale ont déjà dû recruter en urgence 2 000 nouveaux conseillers cette année pour atteindre l’objectif de 200 000 jeunes accompagnés.

Après toutes les revendications de la jeunesse pendant le confinement et un sentiment partagé d’être la « génération sacrifiée », le gouvernement lance un dispositif peu ambitieux qui ressemble beaucoup à une stratégie purement électoraliste.
Le quinquennat qui s’achève aura été une vraie défaite pour les jeunes.

Source : Ouest-France
📸 Photo archives AFP

ParBlonde,
le

Nous contacter

3 min pour un Blonde meilleur

Reportez-nous votre expérience sur la bêta, ou les problèmes que vous constatez.
Sur quel terminal nous avez-vous visité ?*
Quel navigateur utilisez-vous ?*
Si vous avez rencontré un bug, décrivez-le ici*
E-mail